Le mois de Mars est lancé, à vos ruches !


image001
C’est le mois où de nombreuses floraisons arrivent et relancent les abeilles. Il faut faire quand même encore attention à ce mois qui peut être surprenant où l’on peut passer d’un beau jour de printemps à un temps d’hiver.

Vous pouvez aussi en fonction de vos ruches réaliser des essaims. (La présence de mâles est primordiale pour cette réalisation.)

 

Les travaux de l’apiculteur

-Visite de printemps

La visite de printemps est très importante pour le bon démarrage de la saison, elle permettra d’évaluer les besoins de la colonie, sa force, si elle peut produire rapidement, son état sanitaire …etc.  Elle consiste à revoir les principales étapes observées au mois de février mais de façon plus complète.

1) Propreté de la ruche :

La ruche dans son ensemble devra être nettoyée. Gratter le dessus des cadres les rebords de la ruche et le fond de la ruche où s’est accumulé les déchets de l’hiver. Ceci permettra d’améliorer l’hygiène intérieure de la ruche et une meilleure visibilité des cadres. En observant du dessus une colonie vous pourrez voir beaucoup de choses. Ex (nombre de cadres occupés, nombre de cadre de provision, nombre de cadre de couvain). Ce qui vous évitera de sortir les cadres systématiquement lors des visites

2) Etat du couvain

Il vous faudra observer votre couvain, le nombre de cadres occupés, si il est bien dense et régulier, et le recentrer au milieu de la ruche si nécessaire. Une ponte trop disséminée indiquera une reine trop âgée.

3) Composition des cadres

Normalement les réserves ont bien diminuée et certains cadres sont vides et prêts à accueillir un nouveau couvain. Dans certains cas il se peut  que les quantités de provisions soient encore importantes voir trop, ce qui ne laissera pas de place au couvain. Pour cela retirez un ou deux cadres. (A renouveler si nécessaire) Garder ces cadres de provisions pour vos ruches faibles ou vos futurs essaims

-Stimulation et protéine

Une stimulation et un apport de pâtes protéinée est bénéfique pour la colonie.

Voir article : comment  réaliser votre pâte protéinée ?

Astuce : Sélectionnez une ruche forte et mettre y incorporer un cadre avec de la cire mâle.(cire gaufrée de dimension de couvain de mâles) Ceci augmentera le nombre de mâles de cette ruche et augmentera la probabilité que ce soit eux qui fécondent vos reines.

N’oubliez pas de noter l’évolution de vos ruches et les apports effectués.

Les floraisons du moisbruyère-blanche

La bruyère blanche ou Erica arborea

La plante

Cette arbuste surnommé aussi bruyère arborescente est très florifère et de couleur blanche. Plante typique du maquis qui peut mesurer jusqu’à 3 mètres de hauteur. Ses fleurs sont blanches et odorantes en forme de clochettes. C’est une plante de sol siliceux. Zone méditerranéenne, Corse et Maghreb.

L’intérêt pour les abeilles

Cette plante possède une floraison intéressante pour les abeilles, son pollen abondant sera un très bon apport de protéines pour le début de printemps. Son pollen est de couleur rosé.

De plus le nectar qu’elle sécrète et très intéressant aussi car c’est une des premières floraisons sur laquelle on peut espérer qu’elle soit assez forte pour pouvoir récolter.

Le miel de bruyère blanche

Le miel de bruyère blanche est très rare car la floraison est fragile puisqu’elle fleurit en début de printemps et peut être sujet à des gels tardifs. Sa fleur est fragile elle ne doit pas recevoir de forte pluie, ni de sécheresse.

Le miel est de couleur marron clair, son parfum est boisé et on retrouve au goût de caramel.

C’est un miel qui cristallise vite dans les cadres donc attention à ne pas trop attendre !

Pour la petite histoire les souches et racines de bruyères blanches sont utilisées pour la fabrication de pipe de grande qualité.

Le romarin ou Rosmarinus officinalisromarin

La plante

Le romarin originaire du bassin méditerranéen, est une plante très commune, elle est très intéressante. C’est un arbuste qui peut mesurer jusqu’à 2 mètres de hauteur, et qui a un feuillage persistant. C’est une plante très résistante qui s’adapte bien et dont la floraison est en grappe de couleur bleu ciel.

 

L’intérêt pour les abeilles

Un nectar abondant est sécrété par le romarin. Si toutes les conditions climatiques sont réunies, la miellée peut être très intéressante en début de saison. C’est un bon moyen de développer des essaims.

Attention : si la miellée vient à être puissante elle aura pour effet de déclencher l’essaimage.

Le miel de romarin

Le miel de romarin est un miel recherché, pour une bonne récolte, on dit qu’il est préférable qu’il fleurisse moins longtemps pour un maximum de nectar. Il est de couleur très clair et limpide et cristallise très fin.

Les floraisons des arbres fruitiers vont également commencer !

Avis