Comment choisir l’emplacement de sa ruche ?


La recherche de l’emplacement doit être réfléchi et préparée.
Il s’agit d’une étape importante.

L’environnement :

Comment choisir son emplacement

Il va falloir étudier votre environnement, c’est-à-dire évaluer dans un rayon d’environ 3 Km les floraisons intéressantes disponibles pour les abeilles. C’est à dire des plantes mellifères sécrétant du nectar. Vous pouvez trouver des informations sur ces plantes dans des ouvrages spécialisés. Ensuite il va falloir analyser la durée de floraison de l’ensemble de ces plantes sur l’année. A partir de ce moment-là vous pourrez alors déterminer si l’emplacement est intéressant pour vos abeilles.

L’exposition :

Une fois la zone trouvée, vous pouvez déterminer l’emplacement des ruches. Trois facteurs sont importants pour déterminer l’emplacement du rucher :

  • Un endroit où le passage y est peu fréquent
  • Un endroit où l’ensoleillement est maximum
  • Un endroit où le vent dominant est réduit

attention Certaines règles sont à respecter concernant la loi d’implantation d’une ruche. Voir article ma ruche et ses lois
Il faut bien se rappeler que les abeilles craignent peu le froid mais peuvent difficilement lutter contre le vent et l’humidité.

Le support :

Ensuite il faudra positionner la ruche sur un support adéquat. Le support devra être suffisamment solide pour supporter le poids de la ruche et suffisamment aéré pour permettre une bonne ventilation de vos fonds de ruches.

Durée de floraison :

Si la durée de floraison est suffisante pour la durée totale de l’année, cela sera parfait. Cependant ces conditions-là sont peu courantes. . Il subsiste toutefois

d’autres solutions pour palier à ce problème :

Premier choix, pendant une carence de floraison vous pourrez nourrir votre colonie afin qu’elle ne soit pas privée de nourriture avec une forte population. Nourriture liquide sous forme de sirop.
Deuxième choix, vous avez la possibilité de déplacer la ruche sur un autre emplacement où la floraison sera présente à ce moment précis.
Cela s’appelle la transhumance, pratique couramment utilisée par les apiculteurs professionnels.

Avis