Il a été prouvé que le Chelifer Cancroïdes, soit un grand allié à nos amis les abeilles


Chelifer Cancroïdes Chelifer cancroides est une espèce de pseudo scorpion de la famille des cheliferidae.

Cette espèce peut mesurer de 2.5mm à 4.5mm Cette espèce est de plus en plus citée dans le monde apicole ces derniers temps ! Pourquoi ??

1) La Symbiose

La symbiose est une association entre deux organismes appartenant à des espèces différentes.

Ils sont alors qualifiés de symbiotes, et le plus gros des deux est appelé l’hôte. Il existe de multiple symbiose au sein de notre environnement tel que :

  • Le lichen qui une association entre une algue et un champignon. Ce dernier retire le glucose
  • Dans l’intestin d’une vache se trouve des bactéries capable de digérer sa cellulose

Ces associations démontrent une alliance étonnante et indispensable entre deux espèces. Semblable à tous ces exemples, il y a quelques décennies se trouvait dans chaque ruche notre speudscorpion.

2) Le pseudoscorpion

Le Chelifer cancroides se nourri d’acariens de poux, varroa et larves d’insectes. Il possède deux long bras avec deux pinces munies de venin. Une fois sa proie paralysée, il commencera à sucer sa proie. Ils communiquent entre eux par phéromones et se déplacent dans le l’obscurité.

 

Le Chelifer cancroides dans la ruche ?

Il a été prouvé qu’il est un grand allié à nos amis les abeilles. Il sait bien reconnaître ses proies. Il faut environ 150 individu pour arriver au stade de la symbiose dans une colonie d’abeille. Lors d’essaimage il arrive même à se maintenir aux abeilles pour les accompagner.


 

Chelifer cancroides dans la ruche

3) Les problèmes

Il a disparu de nos colonies pour différentes raisons. D’abord les acaricides utilisé contre le varroa ou des produits tels que l’acide formique.

L’acide oxalique n’aurait pas d’effet sur ce denier. Ensuite l’élaboration de ruche moderne qui ne contient pas de coins ou de fissures ou il pourrait se loger.

Il est très difficile de retrouver dans la nature du speudoscorpion .Son élevage est facile mais délicat. Son intégration dans la ruche est très difficile.

4) Les recherches :

 

Avis