Aethina tumida (Murray) ou petit coléoptère de la ruche


image002Nom latin Aethina tumida (Murray) ou petit coléoptère de la rucheimage001

Ce coléoptère est originaire d’Afrique du Sud de la famille des nutilidae, il est pénètre sur le sol américain en 1996,
puis en Australie en 2002, sa présence se répand peu à peu jusqu’à faire son apparition en Italie fin 2014.

C’est un nuisible classé en catégorie 1 car il provoque d’important dégâts sur les ruches.

Il est capable de rentrer dans la ruche en imitant les phéromones de l’abeille et de se faire accepter.

Description du coléoptère :

  • La larve : A première vue la larve peut ressembler à la larve de la fausse teigne mais quelques différences marquantes sont distinguables. La larve est de couleur blanc crème, mesure environ 1cm. Elle dispose de trois paires de pattes sur la partie antérieure et d’épines dorsales sur chaque dorsale dont deux biens apparentes sur l’arrière.

Epines dorsales 3 paires de pattes

  • La phase adulte : Une fois adulte le coléoptère mesure de 0.5 à 0.7 cm. Petit à petit sa couleur change de brun à noir. Il peut vivre jusqu’à six mois. La forme de ses antennes ressemble à une massue

Son cycle Biologique :

La femelle s'introduit dans la colonie Elle dépose des oeufs Les larves se nourrissent Les larves quittent la ruche Elles s'introduisent dans le sol et s'y développent Eclosion des coléoptères adultes

 

  • La femelle pond des œufs fécondés en grappe à l’intérieur de fissures ou alvéoles et peut pondre jusqu’à 2000 oeufs dans sa vie .
  • Le stade larvaire dure de 10 à 16 jours pendant lequel elles se nourrissent aussi bien de miel, couvain ou pollen.
  • Les larves matures se métamorphosent. La nymphose se déroule dans le sol à au moins 20cm . Le sol doit etre un sol mou humide et à une température de supérieure à 10°C
  • Les adultes émergent après 3 à 4 semaines selon la température.
  • Les adultes peuvent voler jusqu’à 10 km, ils sont très résistants et peuvent survivre des jours sans eau ni nourriture, voir plusieurs mois dans des fruits.
  • Les dégâts dans la ruche et mode de propagation :les larves naissent,transpercent les parois des alvéoles et se nourrissent de leur contenu, détruisant ainsi les cellules contenant le miel et le couvain.Détruites, ces alvéoles s’effondrent. Si l’infestation est importante, c’est la ruche entière qui est ruinée.

attentionConseils : La surveillance des ruchers est primordiale, en cas de suspicion contactez directement le GDSA ou DDPP de votre département.Des pièges à coléoptère sont disponibles à la vente.

Pour éviter la propagation de ce coléoptère, les autorités ont bloqué les frontières, tout mouvement de ruche, essaim, ou reine est interdit.

Vous pouvez vous rendre sur le site de la plateforme ESA ou vous pourrez suivre les actualités concernant cette épidémie.

Avis